Svanholm

marker Pays

Danemark


marker Site internet

marker Nombre d'habitants

130

marker Date de Création

1978

Histoire

"Storkollectiv" : ce mot, signifiant "grand collectif" en danois, est le titre de l'annonce parue en mai 1977 dans un journal danois marquant le début de la communauté de Svanholm.
Cette annonce, appelant les personnes intéressées par un projet de vie en collectif à proximité de Copenhague à se manifester, rencontra beaucoup de succès : 130 personnes furent présentes lors de la première réunion d'information.

Un an plus tard, la propriété de Svanholm ("l'ilot des cygnes" en danois) est achetée par les fondateurs du projet pour mettre en place une communauté agricole dont les objectifs principaux sont l'écologie, l'autosuffisance et la gouvernance partagée. La propriété, située à 55 kilomètres de Copenhague seulement, inclut un manoir et ses dépendances datant du 14ème siècle et 415 hectares de terres agricoles et de forêts.
Un long travail de rénovation des bâtiments a alors été nécessaire pour mettre en place les habitations, les espaces de vie communautaire et autres équipements pour pouvoir accueillir toute la communauté.

La communauté, qui se caractérise toujours par une forte activité agricole, compte actuellement 80 adultes et environ 50 enfants.

Ecovillage Svanholm
Le manoir de Svanholm


Un des premiers objectifs de la communauté de Svanholm était de limiter son impact sur l'environnement, et en particulier concernant la production alimentaire. Au fil des évolutions de l'écovillage et d'ajustements réguliers mis en place par les habitants, la communauté a pu réduire de manière très importante son empreinte : un étude réalisée dans plusieurs écovillages danois en 2000 montre que les émissions carbone de Svanholm liées à la production de chaleur, d'électricité, des transports, de la consommation des produits et de l'utilisation de l'eau sont de 1,84 tonnes de CO2 par habitant, soit seulement 30% de l'empreinte carbone moyenne au Danemark (6,22 tonnes par habitant).

L'utilisation d'énergie issue de sources renouvelables

La production d'électricité est réalisée localement grâce à deux éoliennes industrielles installées dans les années 1980 sur les terrains de l'écovillage : ces éoliennes, dont les coûts d'investissement ont été rentabilisés depuis de nombreuses années, sont une source d'énergie très économique pour les habitants car seuls les coûts liés à l'exploitation sont maintenant à supporter. Des panneaux photovoltaïques montés sur certains bâtiments de la communauté permettent de compléter la production d'électricité : les besoins énergétiques de l'écovillage sont ainsi intégralement couverts grâce à ces équipements.

La production de chaleur est faite via la combustion de copeaux de bois issus des déchets forestiers de la communauté. Cette production est également complétée par des panneaux solaires thermiques installés sur plusieurs toitures de l'écovillage : la chaleur est ensuite amenée dans les différents bâtiments de l'écovillage via un réseau de chaleur prévu à cet effet.

Eolienne Svanholm
Eolienne
Panneaux solaires Svanholm
Panneaux solaires

La production de nourriture à partir de l'agriculture biologique

Le Danemark est un des pays les plus agricoles au monde, avec plus de 60% de sa surface au sol utilisée pour l'agriculture. Au sortir de la seconde guerre mondiale, l'agriculture traditionnelle danoise se transforme très rapidement passant à une agriculture intensive, fortement spécialisée et industrialisée, avec une utilisation importante d'intrants (engrais et produits phytosanitaires).

En réaction à ce mouvement, des Danois se regroupent pour tenter de construire une alternative : c'est le cas de la communauté de Svanholm qui se donne pour objectif de mettre en œuvre une agriculture respectueuse de la nature et la production de nourriture saine.
Dès ses débuts, la communauté s'efforce de mettre en place des méthodes de production agricole respectueuses de l'environnement et, dès 1990, la ferme devient pionnière au Danemark en termes d'agriculture biologique via ses deux principales activités : la production de lait et le maraîchage. La communauté de Svanholm a également des poules, des cochons, des moutons et des chèvres.

La production maraichère

L'activité de maraîchage est menée sur de grands terrains attenants à l'écovillage, sur une surface pouvant atteindre 20 hectares. De très nombreux légumes y sont cultivés écologiquement par une équipe de travailleurs, accompagnés de nombreux volontaires.
Dans les années 1980, la communauté de Svanholm aida à la création de l'association nationale pour l'agriculture biologique et des partenariats ont été mis en place avec un grand groupe de supermarchés : la production de Svanholm était alors vendue dans de nombreux supermarchés, ce qui a permis de faire connaître l'agriculture biologique au Danemark et de développer son essor. Grâce à cette impulsion fournie entre-autres par Svanholm, le pays est maintenant un champion en termes d'agriculture biologique avec environ 7 % du nombre total des exploitations agricoles certifiées en agriculture biologique.
En parallèle de cette activité de maraîchage a été développée une usine de fabrication d'emballages pour stocker les fruits et légumes qui étaient envoyés dans tous les supermarchés. L'usine d'emballage fabriquait des caisses et des palettes en bois à partir des arbres de Svanholm.
Au total, l'activité maraîchère et l'usine d'emballage fournissaient une activité pour 15 personnes environ.

Avec le développement à travers tout le pays de l'agriculture biologique, le partenariat avec la chaine de supermarchés a été arrêté (ainsi que l'usine de fabrication d'emballages) : l'activité de maraîchage s'est alors réorientée vers la fourniture de légumes pour les grands restaurants de Copenhague et ses environs. Deux fois par semaine, des colis sont préparés avec des légumes de plus de 80 sortes différentes et des livraisons organisées vers Copenhague : le célèbre restaurant Noma, ayant deux étoiles au Michelin et désigné à 4 reprises "meilleur restaurant du monde", fait partie des nombreux clients de Svanholm.

Les légumes sont également utilisés pour la consommation de la communauté : une équipe de cuisiniers est employée par l'écovillage pour préparer le repas pour l'ensemble de la communauté tout au long de la semaine. Cette équipe, qui s'occupe également de la fabrication du pain et du barattage de la crème pour en faire du beurre), permet la meilleure utilisation des productions alimentaires de la communauté, et la réduction des déchets alimentaires.
Au total, jusqu'à 80% des produits utilisés à la cuisine commune sont produits directement par la communauté.

Maraichage Svanholm
Un des terrains de maraîchage de la communauté

La production laitière

La production de lait est une autre activité très importante à Svanholm : environ 170 hectares de terrains sont réservés aux troupeaux de vaches laitières.
120 vaches, de race Danish Jersey (une adaptation locale de la jersiaise), permettent la production, deux fois par jour, de lait. Ce lait est principalement acheté par une usine de production artisanale de glaces Hansen Fløde Is, très connue au Danemark. Certains restaurants de Copenhague en achètent également pour leurs cuisines. Enfin, la communauté utilise ce lait et le transforme en crème et en beurre pour la consommation de l'écovillage.

Un cahier des charges pour la gestion du troupeau est strictement respecté, afin de garantir la production biologique de lait. De plus, de nouvelles méthodes de gestion des pâturages sont mises en place (appelée méthodes de gestion holistique des pâturages) et consistent à imiter le pâturage naturel des animaux en grands troupeaux dans les steppes : la surface de pâturage de Svanholm est ainsi découpée en surfaces très réduites dans lesquelles les vaches seront gardées pendant de courtes périodes. Le résultat du pâturage holistique est que l'herbe peut pousser plus longtemps que la normale avant que les vaches ne la mangent : l'herbe est plus robuste (ce qui améliore la qualité du lait) et le sol est rendu plus fertile.
Des haies seront aussi plantées en 2021 dans les champs pour offrir un abri contre le vent pour les vaches et héberger davantage de biodiversité.



Traite Svanholm
La salle de traite de Svanholm, sous l’œil attentif du gardien de la ferme

Autres activités agricoles

De nombreuses autres cultures sont mises en œuvre sur les terrains de Svanholm : on peut notamment y trouver des champs de céréales et de chanvre. Du colza permettant la production d'huile pour la communauté est aussi cultivé.

Un troupeau de 200 brebis de race Lleyn, originaire du Pays de Galles, est également élevé dans la communauté permettant la production de viande d'agneau et de mouton.

En tout, l'activité agricole, incluant l'élevage et la gestion forestière, permet l'activité de 15 personnes dans l'écovillage.

Enfin, plusieurs activités de production agricole sont menées uniquement pour la consommation de la communauté et ne sont pas destinées à la vente à l'extérieur : ces activités, trop chronophages au regard de la production qui en découle, ne seraient pas rentables pour la communauté. Il a donc été décidé que les membres de la communauté prendraient en charge ces activités sur la base du volontariat, à réaliser sur son temps libre.
C'est le cas de la production d’œufs de poules, de baies, d'herbes aromatiques, le verger et l'élevage de chèvres qui sont toutes des activités menées par des volontaires.

Chanvre Svanholm
Champ de chanvre
Poules Svanholm
Poules

La construction de bâtiments durables

Lors de l'achat de la propriété, de nombreux bâtiments étaient déjà présents sur le terrain : le manoir ainsi que de nombreuses granges et bâtiments de stockage étaient déjà construits.
La communauté a dû travailler dur pour rénover et remettre en état ces bâtiments : des méthodes de construction traditionnelles ont été mises en œuvre. Des matériaux respectueux de l'environnement ont également été utilisés : des peintures naturelles et des revêtements à la chaux ont par exemple été utilisés.

Dans les années 2000, afin de permettre d'attirer davantage de jeunes familles dans la communauté, il a été décidé de rénover une ancienne porcherie pour en faire des appartements mitoyens.

Porcherie Svanholm
Porcherie rénovée et convertie en appartements mitoyens

La protection de la biodiversité et la régénération des écosystèmes

La communauté de Svanholm a à cœur de prendre soin de la biodiversité de son milieu, comme nous l'avons vu dans plusieurs exemples précédents.
Un jardin forêt a également été créé par certains membres de l'écovillage : un jardin forêt est un jardin nourricier construit sur le modèle de la forêt naturelle. Il comporte les différents étages de végétation que l'on retrouve dans nos forêts naturelles avec des grands arbres (fruitiers ou à coques), des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers ou arbres à coques buissonnants), des buissons (produisant des baies ou des aromatiques), des lianes fruitières (vignes...) et des plantes herbacées (légumes, aromatiques, médicinales et autres).

En 2016, une expérimentation d'un mode de vie encore plus proche de la nature et plus respectueux de la biodiversité du lieu a aussi été débutée : un groupe d'habitants a ainsi décidé d'installer deux fermes permaculturelles sur les terrains de l'écovillage, d'une surface de 1,5 hectares chacune. De longs échanges ont été nécessaires avec la municipalité pour obtenir l'autorisation de construire des bâtiments sur ces terrains agricoles. Maintenant, cinq familles sont installées avec leurs enfants et louent le terrain à la communauté.
A terme, six fermes sont prévues sur ce terrain de 11 hectares : ces fermes intégreront des forêts jardins ou des projets d'agroforesterie, permettant aux familles de devenir quasiment autosuffisantes. Les bâtiments seront de surface très réduites et construits avec des ressources locales (bois, paille, argile...).
L'objectif de cette expérimentation est de montrer la faisabilité de projets permettant à une famille de se fournir à au moins à 75% via sa production locale, sans utilisation d'énergie fossile.

La mise en place de systèmes de transport public durables

La zone intérieure de l'écovillage n'est pas ouverte aux voitures : les véhicules doivent donc se garer sur les parkings extérieurs et les déplacements dans l'écovillage se font majoritairement à pied et à vélo, ce qui offre un environnement paisible et sécuritaire pour les enfants.

Un service d'autopartage a été créé par la communauté : une vingtaine de voitures, certaines thermiques et d'autres électriques ou hybrides, sont à disposition des membres de Svanholm. Une plateforme de réservation en ligne a été développée pour faciliter la réservation de voitures : chaque utilisateur paie en fonction du nombre d'heures d'utilisation et du kilométrage parcouru.
De plus, le montant de l'utilisation des voitures est réduit si c'est pour se rendre sur son lieu de travail, afin de ne pas pénaliser les membres de la communauté travaillant à l'extérieur de l'écovillage.

Autopartage Svanholm
Une vingtaine de voitures sont à disposition des membres de la communauté pour leurs déplacements.


L'aide au développement personnel de chacun

Svanholm, à travers ses idéaux, cherche à fournir à chacun de ses habitants un cadre de vie où il est possible de se développer tout en respectant les besoins des autres et les limites imposées par la nature.

La place des enfants est primordiale à Svanholm : les enfants membres de la communauté sont intégrés au quotidien dans la vie du collectif.
Les enfants accueillis à la crèche et à l'école maternelle de l'écovillage ont très régulièrement l'opportunité de se balader dans la communauté pour rencontrer les membres adultes qui y vivent et découvrir leurs activités quotidiennes. L'écovillage, avec ses grands domaines naturels et ses activités de production fermière est un terrain de découverte idéal pour les enfants.
De la même façon, il est donné à tous les adolescents l'opportunité de participer à des petits travaux pour l'écovillage, afin qu'ils puissent se rendre compte des taches que les adultes ont à réaliser au quotidien.
Comme indiqué dans la section Sociale, les enfants ont également une place dans chaque réunion de la communauté : au début de chaque réunion mensuelle, ils peuvent proposer des discussions sur des thématiques qui les concernent.

Le respect des traditions

Plusieurs traditions ont lieu à Svanholm, au cours desquelles la communauté peut montrer son attachement à la protection de ses terres et des relations humaines.
Chaque année, la communauté fête par exemple Økodag : ce jour de fête en avril, très célébré au Danemark, marque la première sortie du bétail des étables vers les pâturages. C'est un grand jour de fête à Svanholm qui attire beaucoup de monde : plusieurs milliers de personnes sont attendues chaque année pour voir les vaches "danser" à la sortie des étables, tant elles sont heureuses de retrouver l'herbe fraiche à la sortie de l'hiver. C'est l'occasion pour le collectif de vendre sa production, de présenter son mode de vie et de promouvoir une société plus solidaire et écologique.

La communauté a également des traditions qui ne sont réservées qu'aux membres de la communauté, renforçant son unité. Chaque année, le collectif fête l'anniversaire de sa création lors d'une journée de partage entre les membres de la communauté : un brunch est servi pour tous les habitants et diverses activités sont organisées (des jeux, des promenades ...). La journée se finit traditionnellement par une soirée pizzas cuites dans les fours à bois extérieurs prévus à cet effet.

De nombreuses célébrations ont également lieu au pied d'un chêne plusieurs fois centenaire planté tout prêt du manoir : d'une trentaine de mètres de hauteur, ce chêne a probablement assisté à la construction du manoir depuis ses débuts. La communauté a l'habitude de se réunir sous son très imposant houppier pour célébrer des moments clés de l'écovillage : des cérémonies pour les naissances, mariages et décès de membres de la communauté y sont régulièrement organisées.

L'implication dans la protection des communautés et de la nature

La communauté de Svanholm revendique fortement ses idéaux de protection de la nature, de vie en communauté, de partage des richesses et de gouvernance partagée.
Elle se sent la responsabilité de partager ses valeurs et ses expériences avec la société afin de la faire évoluer, comme le prouve son ouverture à l'extérieur : plusieurs fêtes, telles que la fête de la récolte ou celle de Noël, sont ouvertes à tous, pour que chacun puisse venir découvrir le mode de vie adopté par la communauté.
Quelques membres de Svanholm participent aussi à la politique locale de la région, ou à des ONG sociales ou environnementales.

Comme indiqué dans la section Écologie, la communauté de Svanholm a aidé dans les années 1990 à la création de l'association nationale pour l'agriculture biologique et a été l'initiateur des ventes de légumes biologiques dans les supermarchés, ce qui a permis de développer l'agriculture biologique au Danemark.
Un partenariat a également été mis en place avec Kalø, l'école danoise de l'agriculture biologique : de nombreux étudiants viennent rejoindre les équipes de maraîchers et d'éleveurs de vaches pour mettre en pratique la théorie apprise à l'école au cours de stages de plusieurs mois.


Plus d'information



La reconnexion avec la nature

Avec ses 130 hectares de forêts, les habitants de Svanholm bénéficient d'une grande proximité avec la nature.

Afin de pouvoir se rapprocher au plus près du sauvage, la communauté a mis en place dans une de ses forêts un abri en bois où chacun est libre de venir y passer la nuit. Ces abris ouverts à l'extérieur sur une des 4 façades sont très communs au Danemark : le territoire est couvert de ces chalets rudimentaires où il est possible de s'installer pour la nuit. Passer une nuit dans ces conditions est l'opportunité de se rapprocher du monde sauvage, pour écouter les cris des animaux vivant dans la forêt et éventuellement observer leurs silhouettes.

Abris forêt Svanholm
Un abri a été construit par la communauté dans la forêt de Svanholm (source image : https://outsite.dk/)



En dehors des forêts, le domaine de Svanholm est, dans son ensemble, très naturel : au sein même de l'écovillage, les bâtiments sont entourés de très nombreux arbres et arbustes et la faune est très représentée.
La rue principale de l'écovillage en est un exemple : longée de nombreux noyers, elle est le reflet d'un cadre de vie très vert et paisible de la communauté.
De même, toutes les nuits, de très nombreuses chouettes s'activent autour du manoir : leurs hululements qui résonnent dans l'obscurité du lieu, renforcent le cadre mystique du lieu.

Allée principale Svanholm
L'allée principale de Svanholm, très verte, est bordée de noyers


La juste répartition de la propriété des terres et des ressources

En 1978, la propriété a été achetée collectivement via une entité juridique : il n'y a donc pas de propriété individuelle à Svanholm et l'ensemble des terres et des bâtiments appartiennent au collectif.

La communauté de Svanholm s'est créée autour d'une idée très forte en termes de solidarité entre ses membres, ce qui se reflétait, dès ses débuts, à travers le partage des ressources entre les habitants.
Aujourd'hui, le modèle a un peu évolué mais reste très marqué par une solidarité importante entre tous.

A l'arrivée d'un nouveau membre dans la communauté, il est convenu que ses possessions financières et immobilières reviennent à la communauté :
  • la somme d'argent possédée par le nouveau membre est intégralement transférée à la communauté : la communauté peut ainsi justifier auprès des banques d'un certain montant de fonds propres, permettant l'accès à des prêts bancaires utiles pour les investissements de la communauté. A l'inverse, un membre arrivant dans la communauté pourra se voir racheter ses dettes par le collectif : si la personne reste au moins 15 ans dans la communauté, la dette est entièrement effacée et récupérée par la communauté.
  • les possessions immobilières de chacun reviennent également au collectif : tous les habitants de Svanholm peuvent alors se rendre dans les propriétés mises en commun, ce qui permet à chacun de disposer de pied-à-terre ou de maisons de vacances dans de très nombreux endroits du Danemark et, plus largement, du monde. Chacun reste toutefois officiellement propriétaire des logements qu'il apporte à la communauté : il est prioritaire lorsqu'il souhaite s'y rendre et reste la personne décisionnaire.

Les revenus mensuels des membres de la communauté sont également partagés entre tous :
  • les membres ayant une activité professionnelle à l'extérieur de la communauté ne reçoivent que 18% de leurs salaires. Les employeurs versent en effet les salaires directement sur le compte de la communauté : des membres en charge de l'administration de l'écovillage se chargeront alors du paiement des impôts sur le revenu puis du versement sur le compte de l'habitant de 18% de son salaire. Le reste sera conservé par la communauté pour permettre son fonctionnement.
  • les membres touchant des pensions reçoivent de la même manière uniquement 18% de leurs pensions, le reste allant pour le paiement des impôts et des frais de fonctionnement de la communauté.
  • enfin, les membres travaillant au sein de la communauté reçoivent une indemnité de la part du collectif pour les services fournis.

Ce traitement des ressources individuelles peut paraître particulièrement strict. Il est toutefois à souligner que la communauté fournit tous les services nécessaires à la vie de chacun : chaque habitant se voit attribuer un logement, peut se fournir gratuitement en nourriture dans la communauté et bénéficie d'un cadre de vie sain et paisible. L'argent reçue par chacun de la part de la communauté (les 18% de revenus ou les indemnités de travail) ne sont donc que de l'argent de poche.
De plus, ce système reste tout de même flexible : la communauté peut ainsi participer aux dépenses personnelles des habitants lorsqu'elles sont trop importantes : les frais d'études des enfants, les dépenses liées à des projets personnels (tels que des voyages) ou des frais de santé peuvent être couverts par la communauté. Dans ce cas-là, la personne concernée doit présenter son besoin à la communauté, qui donnera sa décision quant au financement de ce projet.

La création de richesses via le partage et la collaboration

De nombreux habitants de l'écovillage sont directement employés par la communauté : ils travaillent dans la cuisine communautaire, à la maintenance des bâtiments et des équipements, à l'administration ou dans les activités de production (maraîchage ou élevage des vaches). Au total, environ 30 personnes travaillent dans l'écovillage, les autres ayant une activité professionnelle à l'extérieur.
Il est demandé à chacun de ces employés de travailler à hauteur de 40 heures par semaine, ce qui correspond au temps légal de travail au Danemark. Des aménagements de temps de travail peuvent également être acceptés par la communauté lorsqu'ils sont justifiés par les bénéficiaires.

Atelier Menuiserie Svanholm
Un atelier permettant le travail du bois est à la disposition de l'équipe de maintenance des bâtiments, et plus largement de tous les habitants de Svanholm



Ces emplois octroyés par la communauté sont une richesse pour l'écovillage : ils permettent en effet à certains membres du collectif de se dédier entièrement au bon fonctionnement de l'écovillage, qui n'est plus dépendant de la quantité d'heures bénévoles réalisées par les membres de la communauté. Les cuisines permettent par exemple la réalisation de tous les déjeuners et diners de la semaine : ces repas, préparés par une équipe de professionnels en grande partie à base de produits de Svanholm, sont très pratiques pour tous. En plus, de permettre d'avoir de très bons repas, la préparation collective des repas permet à chacun d'éviter de passer du temps en cuisine pour sa famille. Chacun est alors libre de manger sur place ou de ramener son repas chez soi pour manger plus tranquillement.
Lors des weekends, des équipes de bénévoles préparent les repas : il est en effet demandé à chaque habitant de participer à une préparation de repas et deux services de plonge par mois.

Pour les personnes désirant cuisiner chez soi, il est également possible d'emporter les produits voulus : des frigos et une grande épicerie contenant toutes les denrées nécessaires sont à la disposition des habitants qui peuvent se servir comme ils le souhaitent.

Epicerie Svanholm
Un local où sont entreposées toutes les denrées nécessaires pour cuisiner est accessible à tous les membres de la communauté

Le soutien des économies locales

La communauté de Svanholm a à cœur de privilégier les entreprises locales.
La collaboration avec la fabrique de glaces Hansen Fløde Is, dont l'usine est distante de 14 kilomètres uniquement, en est un exemple : le lait des vaches de Svanholm est récupéré quotidiennement par le camion de lait de l'entreprise Hansen pour être transformé de manière traditionnelle en glaces, permettant un transport minimum du lait jusqu'à l'usine de production. Ces glaces, très réputées, sont vendues dans tout le Danemark.

L'envoi de légumes cultivés dans la communauté dans les restaurants de Copenhague à 55 kilomètres de là est aussi une preuve de l'implication du collectif pour soutenir les économies locales.

Plusieurs entreprises sont également implantées à Svanholm : c'est par exemple le cas de Play & Landscape qui construit des terrains de jeux naturels, conçus à partir de bois. L'atelier, installé dans l'enceinte de Svanholm, permet la construction de jeux uniques réalisés avec des matériaux résistants au climat danois.


Plus d'information



Atelier fabrication bois Svanholm
La zone de fabrication des aires de jeux naturelles

La mise en place de systèmes de production, de consommation et d'échanges responsables

Les différents moyens de productions mis en place à Svanholm ont été détaillés précédemment.
Une grande partie de la production de la communauté est directement consommée sur place. Le reste de la production est soit vendue à des entreprises locales, soit proposées à la vente aux particuliers.

Un café est en effet ouvert tous les weekends (et tous les jours pendant les mois d'été) : il est possible d'y déguster des gâteaux faits maison et diverses boissons, ainsi que la crème glacée Hansen produite avec le lait de Svanholm.
Des plats chauds sont également proposés pour le brunch, cuisinés avec les ingrédients biologiques produits par la communauté.
Le café héberge également une boutique dans laquelle sont vendus de nombreux produits biologiques de l'écovillage : pièces de bœuf et d'agneau élevés dans la communauté, des jus de pomme, de l'huile de colza, du pain de seigle, des confitures et miels produits à Svanholm.
Un magasin fermier est également ouvert en permanence : comme dans de nombreux endroits au Danemark, les produits sont mis à disposition des visiteurs, qui se servent et paient eux-mêmes les produits qu'ils récupèrent. Il est possible d'y trouver des légumes frais de saison, du lait et des œufs de la communauté.

Une plateforme d'achat en ligne a également été mise en place à destination des particuliers et des professionnels afin de permettre aux consommateurs de commander les produits de la communauté. Des paniers de légumes de saison sont également proposés.


Plus d'information



Magasin Fermier Svanholm
Un magasin fermier est ouvert en permanence à tous : vous y trouverez des légumes frais de saison, du lait et des œufs de la communauté


Le respect de la diversité et le développement d'une vision commune dans la communauté

La communauté de Svanholm s'est construite autour d'idéaux écologiques, de partage des ressources, de vie en communauté et de gouvernance collective et partagée, en partie hérités du mouvement hippie des années 1960.
Bien que des objectifs communs soient partagés par les membres de l'écovillage, il n'y a pas de base politique ou spirituelle spécifiquement défendue à Svanholm.
La communauté de Svanholm aime à se définir comme un "état dans l'état" : née d'une insatisfaction de la société existante et du désir de créer une alternative, le collectif a mis en place ses propres règles, en accords avec ses idéaux : la communauté a ses propres accords de distribution des richesses, ses planifications de transition, ses politiques environnementales, d'éducation et de santé...

Un processus d'inclusion pour s'assurer de la compatibilité des nouveaux arrivants

Afin de maintenir la communauté dans les idéaux dans laquelle elle est engagée, un long processus d'inclusion des nouveaux membres a été mis en place. Il permet de sélectionner des membres en accord avec ces idéaux, psychologiquement matures et capables de soutenir financièrement la communauté.
Ainsi, suite à une première visite de la communauté, les postulants sont invités à envoyer un email à la communauté pour montrer leur intérêt. Pendant environ 6 mois, les postulants seront invités à se joindre aux évènements importants pour la communauté, permettant à chacun de mieux se connaître.
A l'issue de cette première étape et si aucune opposition n'est levée, un membre de la communauté se rapprochera du postulant afin de trouver les solutions logistiques lui permettant de s'installer dans la communauté : une recherche d'emploi pourra être faite, un logement correspondant à la structure familiale du postulant sera trouvé dans l'écovillage et éventuellement des places en crèches ou écoles seront demandées.
C'est également le moment où les actifs financiers et mobiliers sont constatés : ils seront, comme indiqué dans la partie Économie, intégralement transférés à la communauté. Un minimum de 50 000 DSK (6 700 euros) est demandé et un prêt peut être proposé pour couvrir ce montant.
Lorsque toutes les conditions d'entrée dans la communauté sont levées, la personne devient membre de la communauté.

La mise en place de processus de décision participatifs et d'une gouvernance partagée

La gouvernance partagée est un élément clé du collectif de Svanholm : il permet en effet à chacun d'être au cœur du processus de décision et d'influencer les politiques suivies par l'ensemble des membres de l'écovillage.

Un processus de décision basé sur le consensus

Les décisions au sein de la communauté sont prises au cours des réunions mensuelles, qui sont ouvertes à tous. Aucun vote n'est réalisé durant ces réunions mais des négociations sont menées afin d'arriver à un consensus entre tous.
La communauté a décidé d'utiliser le consensus pour plusieurs raisons : en effet, il évite la soumission des minorités aux décisions de la majorité comme cela peut être le cas avec le vote. Une fois la décision prise, elle a ainsi toutes les chances d’être correctement appliquée car elle s’appuie sur la compréhension complète de la question et l’accord total du groupe.
De plus, le consensus n'encourage pas l'amplification des différences : le vote nécessite généralement de démarquer sa position, obligeant parfois à aller chercher des idées plus tranchées, alors que des positions plus consensuelles pourraient être adoptées.

Dans la pratique à Svanholm, prendre des décisions consensuellement signifie que chacun doit être d'accord avec une proposition pour que celle-ci soit approuvée : si un membre est contre une proposition, celle-ci est repoussée et des adaptations seront proposées conformément aux remarques et objections de la communauté, afin que tout le monde puisse se mettre d'accord. Quand deux parties s'opposent à propos d'une décision, il est souvent demandé à celles-ci de discuter ensemble et proposer une nouvelle solution : ce processus est particulièrement efficace et il arrive parfois que les parties reviennent avec une proposition complètement différente de l'idée originale.

Lorsqu'une décision importante doit être prise, la communauté s'oblige à prendre le temps de la décision : une règle a ainsi été mise en place dans la communauté pour s'assurer qu'une décision importante pour le collectif ne puisse être prise le jour même de sa présentation. La décision devra être prise au plus tôt à la réunion suivant sa présentation, laissant ainsi à chacun le temps de la réflexion.

Avant chaque réunion, un ordre du jour est établi à partir des propositions de chacun des membres : les sujets sont ensuite discutés entre tous au cours de la réunion. La réunion commence toujours par un temps dédié aux enfants : les enfants membres de la communauté ont alors l'opportunité d'exprimer, eux-mêmes ou par la voix de leurs parents, leurs idées ou besoins, ce qui peut déboucher sur une prise de décision de la communauté.

L'accès équitable à l'éducation et la santé

Comme indiqué dans la partie Économie, les frais de santé sont couverts par la communauté lorsqu'ils sont justifiés (lorsque ces frais ne sont pas couverts par le système de protection sociale danois).
Un médecin acupuncteur est également présent dans la communauté pour permettre de soigner les membres du collectif et apporter l'expertise médicale nécessaire pour définir les politiques de santé internes à l'écovillage.

Rapidement après la création de la communauté, et pour permettre de libérer les parents pour qu'ils travaillent, une crèche/maternelle interne à la communauté a été créée. Quelques années plus tard, la crèche/maternelle a été reprise par l’État, permettant son ouverture aux enfants extérieurs à l'écovillage et son financement public.
L'établissement accueille une trentaine d'enfants, une dizaine en crèche et le reste en maternelle. Les enfants sont, sans distinction, des habitants de Svanholm ou des enfants des environs. Sept personnes travaillent actuellement ici.
L'établissement bénéficie d'une grande proximité avec la forêt, les prairies et la communauté de Svanholm où de nombreuses activités agricoles sont présentes, apportant de nombreuses opportunités d'apprentissage aux enfants.
Des traditions fortes ont été mises en place tout au long de l'année, permettant d'ancrer culturellement l'enfant dans sa propre communauté : une fête d'adieu est par exemple organisée à la fin de chaque année scolaire. Pour marquer le départ des futurs écoliers, une grande fête est organisée pendant laquelle les parents sont invités. De nombreux jeux sont organisés et des gâteaux et fruits rassemblés par les enfants sont partagés. Finalement, sous les encouragements et chants de leurs camarades, les futurs écoliers sont portés dans la «chaise du roi» par les adultes puis jetés par-dessus la porte du jardin dans les bras de leurs parents qui les récupèrent, marquant symboliquement le passage à l'école primaire.

La mise en place d'institutions équitables, efficaces et responsables

La mise en place d'une administration dans laquelle travaillent plusieurs membres de la communauté permet de mieux gérer les besoins du collectif.
Les membres de la communauté peuvent donc déléguer les tâches administratives à des personnes dont c'est la mission, ce qui rend la gestion plus efficace.


Intéressé pour découvrir la communauté de Svanholm ? Plusieurs options s'offrent à vous :
  • un café et un magasin proposant, entre autres, des produits de la communauté sont ouverts tous les samedis et dimanches de 10h à 17h. Au cours des mois d'été, ils sont ouverts tous les jours. Plus d'informations peuvent être trouvées sur la page Facebook de la communauté.
  • des visites guidées (pour un montant de 120 DKK, 16 euros environ) sont proposées chaque dimanche à 11h entre les mois de mai et septembre. Le tour de 1h30 vous permettra de découvrir l'historique, la vie communautaire et les activités de l'écovillage. Vous finirez votre tour par la dégustation d'un café et d'une glace Hansen, faite à partir du lait des vaches de Svanholm.
  • des visites de groupes peuvent être aussi proposées et doivent être réservées par téléphone ou par courriel (adm@svanholmgods.dk).
  • vous pouvez vous rendre à Svanholm pour quelques semaines en tant que volontaire et participerez ainsi aux taches communautaires à hauteur de 30 heures par semaine dans le groupe du maraîchage, de la maintenance des bâtiments ou de la cuisine. Une dizaine de volontaires peut être accueillie simultanément dans la communauté et sont logés dans une aile du manoir. Pour plus d'informations, consultez la page concernant l'accueil des volontaires .