Findhorn

marker Pays

Ecosse


marker Site internet

marker Nombre d'habitants

450

marker Date de Création

1962

Histoire

La communauté de Findhorn a été fondée par Peter et Eileen Caddy et Dorothy Maclean en 1962. Lorsqu'ils sont arrivés dans le nord-est de l'Écosse en 1957, Peter et Eileen Caddy ont commencé à gérer l'hôtel Cluny Hill, près de Findhorn, qui est rapidement devenu un succès. Après plusieurs années, le couple déménage avec leurs trois fils et Dorothy dans un camping dans le village côtier voisin de Findhorn et, pour nourrir la famille, Peter commence à cultiver des légumes sur une terre de mauvaise qualité.
Tous pratiquent des méditations régulières et, dans ses méditations, Eileen recevait des conseils que Peter suivait en jardinant. Cela a donné des résultats incroyables : les légumes et fleurs cultivés sont énormes et plus particulièrement les choux de 40 livres, qui sont devenus une légende pour de nombreux experts en horticulture.

À la fin des années 60, d'autres personnes sont venues rejoindre le groupe d'origine qui devient une petite communauté, dont l'objectif est de jardiner en harmonie avec la nature et de vivre sa spiritualité. Les premiers bâtiments communautaires sont ensuite construits : le Park Sanctuary, qui est la principale salle de méditation, et le Centre communautaire, où la communauté peut se rencontrer et manger.

Avec l'aide de David Spangler, un nouveau membre sui rejoint la communauté en 1970, un programme d'apprentissage est mis en place pour donner l'occasion de découvrir les valeurs de cette communauté et de participer à ses activités quotidiennes.
En 1975, la communauté, représentée par l’association caritative Findhorn Foundation, achete le Cluny Hill Hotel pour recevoir des ateliers et pour l’hébergement des membres, et en 1983 acheté le camping de Findhorn où est installée la communauté.

À la fin des années 1980, le projet d'écovillage de Findhorn commence véritablement avec l'installation de bâtiments écologiques, d'éoliennes et d'une station d'épuration biologique.

L'écovillage de Findhorn
Field of Dreams (Le champ des rêves) : un des quartiers de Findhorn

Agriculture régénératrice

Depuis le début de l'histoire de Findhorn, produire de la nourriture en harmonie avec la nature a toujours été un objectif principal pour la communauté : c'est toujours le cas de nos jours et beaucoup de membres de la communauté agissent dans ce sens.

Le potager de Findhorn, appelés jardins de Cullerne, couvrent plus de sept hectares et produisent beaucoup de légumes, fleurs, herbes et fruits, qui alimentent les cuisines de la Findhorn Foundation (servant des repas végétariens pour au moins 100 personnes pour le déjeuner et le dîner, tous les jours). Un acre est également couvert de serres. Une dizaine de personnes travaillent quotidiennement dans le potager et sont très souvent rejointes par des bénévoles participant à des programmes éducatifs incluant des temps de participation à l'activité de l'écovillage. Seules des méthodes biologiques sont utilisées pour cultiver les légumes. Travailler dans le potager de Findhorn n'est pas une tâche facile car il nécessite d'être en bonne condition physique et peut être exigeant, le temps écossais n'étant pas toujours clément. Chaque travailleur reçoit un repas gratuit dans les cuisines du Findhorn pour chaque demi-journée de travail.
D'autres initiatives ont été mises oeuvre pour fournir des aliments locaux et biologiques. Un projet de système de paniers de légumes - Roots Fruits & Leaves - collecte chaque semaine des fruits et légumes de saison auprès d'un certain nombre de producteurs locaux et vend leurs produits dans sa boutique en ligne.

En outre, certains quartiers de l'écovillage ont des jardins partagés dans lesquels les résidents cultivent de la nourriture de manière durable pour leur propre consommation.



Le potager Cullerne
Cullerne Gardens : le potager de Findhorn fournissant la nourriture à l'écovillage

Cycle de l'eau

Un système de traitement écologique de l'eau a été construit à Findhorn en 1995 en tant que projet pilote (le premier de ce type en Europe). Cette usine, basée sur un système appelé la machine vivante en raison de l'utilisation de plantes et d'animaux dans le processus de purification, est conçue pour traiter les eaux usées de la population jusqu'à 500 personnes (eaux grises et noires, car les toilettes utilisés à Findhorn sont des toilettes à chasse d'eau et non des toilettes sèches). Il peut traiter jusqu'à 65 mètres cubes d'eaux usées par jour.
Les stations d'épuration conventionnelles sont des systèmes chimiques et énergivores. Au contraire, la machine vivante copie les mécanismes de purification de la nature et utilise un ensemble de processus biologiques séquencés. Cela conduit à un système à faible consommation d'énergie, esthétique, rentable et robuste (en raison de son faible contenu technologique).

Le principe est simple : les eaux usées arrivent dans une serre contenant une série de réservoirs. Diverses communautés de bactéries, d'algues, de micro-organismes, de nombreuses espèces de plantes et d'arbustres, d'escargots et de poissons interagissent dans ces réservoirs et biofiltres. Ces processus sont une copie de ce qu'il se passe dans le monde naturel, mais ils sont faits de manière plus intensive. À la fin de la série de réservoirs, l'eau qui en résulte est suffisamment pure pour être rejetée directement dans la mer ou pour être recyclée.



The Living Machine
The Living Machine : la station de traitement des eaux naturelle de Findhorn

Énergies renouvelables

Findhorn base principalement son approvisionnement énergétique sur 3 sources d'énergie :
  • le vent : 3 éoliennes de seconde main (installées une première fois sur une île danoise en 1995) sont installées avec une capacité totale de 675 kW
  • le soleil : un nombre croissant de maisons à Findhorn sont équipées de panneaux solaires photovoltaïques (produisant de l'électricité) et de panneaux solaires thermiques (chauffant l'eau)
  • le bois : une centrale de chauffage urbain a été installée afin de chauffer certains bâtiments de l'écovillage à partir de la biomasse

L'une des particularités de l'écovillage de Findhorn est que la communauté possède son propre réseau électrique : par conséquent, Findhorn n'a qu'un seul point de connexion avec le réseau électrique national et tous les bâtiments de l'écovillage sont connectés au réseau électrique interne.
Lorsqu'il y a du vent et que les éoliennes fonctionnent, l'électricité produite est utilisée sur place : si la production d'électricité dépasse la demande, le surplus est exporté vers le réseau écossais, afin que d'autres puissent utiliser l'électricité. Lorsqu'il n'y a pas de vent et que les panneaux photovoltaïques ne produisent pas suffisamment d'énergie, l'électricité est importée du réseau écossais.
Au total, Findhorn couvre la majorité de ses besoins en électricité : en 2019, Findhorn a pu répondre à 95% de la demande électrique de l'écovillage de la production locale.



Eoliennes
Les 3 éoliennes de Findhorn

Transport

Le transport durable est probablement l'un des plus grands défis de Findhorn : en effet, l'écovillage propose une grande variété de cours et de conférences, ce qui implique que de nombreux visiteurs viennent à Findhorn de différentes parties du monde (Royaume-Uni, Allemagne, France, États-Unis, Canada , Brésil...). Comme les gens utilisent principalement des avions pour se rendre au Findhorn, l'impact des visites en terme d'émissions carbone est donc très important. Même si ce n'est pas complètement une solution à ce problème, la Findhorn Foundation encourage à compenser leurs émissions de carbone.

D'autres initiatives ont été mises en œuvre pour réduire l'impact des transports locaux : le Moray Carshare a été créé en 2007 en tant qu'association d'autopartage visant à fournir des transports abordables à ses membres d'une manière qui minimise l'impact sur l'environnement.
Le service d'autopartage est géré de manière démocratique en utilisant la sociocratie et l'excédent financier réalisé chaque année est réinvesti dans le service d'autopartage.
L'association rassemble près de 200 membres et possède 20 voitures (dont sept voitures électriques, propulsées par les éoliennes) et 12 vélos électriques. Les voitures sont placées à 8 endroits différents dans et autour de Findhorn, afin que les voitures puissent bénéficier aux habitants de l'écovillage et aux riverains. Les membres utilisent un système de réservation en ligne et paient en fonction de l'utilisation d'un véhicule.



Service d'autopartage Moray Carshare
Une des bornes de recharge du service d'autopartage

Bâtiments écologiques

À ce jour, plus de 100 bâtiments écologiques ont été construits à Findhorn et de nombreux nouveaux bâtiments sont prévus : l'écovillage compte des exemples très divers de bâtiments écologiques. En effet, Findhorn a identifié la construction de nouveaux bâtiments écologiques et la rénovation de bâtiments existants comme une solution rentable et efficace en réponse au changement climatique.

Différents types de bâtiments ont été expérimentés:
  • la construction en ballots de paille utilisant des ballots de paille comme élément de construction principal.
  • le système "Earthship", utilisant des pneus de voiture recyclés, a été utilisé pour construire les stations électriques de l'écovillage.
  • le Barrel Cluster, un groupe de maisons construites à partir de cuves de whisky recyclées précédement utilisées dans une distillerie locale.
  • Le Moray Art Center (un espace d'exposition d'art ouvert en 2008) a été construit et équipé de panneaux photovoltaïques le fournissant en électricité et de pompes à chaleur alimentant le chauffage. Ce bâtiment est considéré comme un exemple en terme d'utilisation de matériaux locaux et d'artisanat durable.
  • Soilse, un projet de cohabitation zéro carbone a été mis en place entre 2011 et 2014. Il comprend un chauffage urbain à la biomasse, fournissant de la chaleur aux 6 bâtiments du projet, et toutes les maisons ont une isolation efficace et un triple vitrage.
  • la construction d'East Whins, quartier de cohabitats, a débuté en 2012 : 20 constructions solaires passives et maisons très isolées ont été construites.

Sur la base de son expérience dans la construction et de ses recherches, Findhorn a publié "Simply Build Green", un guide technique sur la conception et la construction de logements écologiques, qui a aidé l'écovillage à devenir une ressource majeure pour l'éducation environnementale au Royaume-Uni et à l'étranger.



Construction en ballots de paille
Construction en ballots de paille
Projet de cohabitat Soilse
Projet de cohabitat Soilse
Construction Earthship
Construction Earthship
Quartier East Whins
East Whins
Maisons construites avec des tonneaux de whisky
The Barrel Cluster

Biodiversité

La communauté de Findhorn vise à avoir un impact positif sur la biodiversité, dans et autour de l'écovillage. Différentes initiatives existent dans ce but : par exemple, la Findhorn Hinterland Trust est un organisme caricatif qui œuvre pour la préservation des terres naturelles dans la région du Findhorn. L'organisation collabore avec les propriétaires fonciers pour promouvoir la protection de l'environnement, éduquer la communauté locale, renforcer les liens entre les habitants à travers des activités écologiques.



Nourrir la pleine conscience et la croissance personnelle

Depuis la création de la communauté de Findhorn, la méditation a toujours été un des principaux piliers de la vie quotidienne de la communauté. Trois méditations guidées sont organisées quotidiennement, la première dès tôt le matin à 6h30, dans le sanctuaire principal, la principale salle de médiation de la communauté, construite en 1968. Elle donne aux habitants la possibilité de prendre du temps en pleine conscience : les personnes intéressées peuvent se joindre et s'asseoir dans le sanctuaire principal pendant une demi-heure pour méditer.
Une fois par mois, des méditations communautaires sont également organisées dans le "Universal Hall" et les habitants ont la chance de se réunir afin de méditer tous ensemble. Plus d'une centaine de personnes assistent à cet événement : l'énergie qui se dégage de ces séances de méditation est particulièrement puissante.

Un autre exemple de la pratique quotidienne de la pleine conscience est la bénédiction réalisée avant chaque repas (déjeuner et dîner) servi dans le centre communautaire (le centre communautaire comporte une cuisine, une salle à manger et un espace de réunion pour la communauté et les invités). Pour effectuer les bénédictions, toutes les personnes participant au repas se rassemblent autour des tables où les plats remplis sont installés et prennent quelques minutes pour penser aux êtres, vivants ou non, qui ont permis de préparer la nourriture pour la communauté. L'énergie qui émerge d'une telle bénédiction est assez forte et permet aux participants de faire une pause nette entre l'activité qu'ils faisaient avant et le déjeuner / dîner.

Sanctuaire principal
Sanctuaire principal
Sanctuaire naturel
Sanctuaire naturel

S'engager activement pour protéger les communautés et la nature

La Findhorn Foundation est associée au Département de l'information des Nations Unies et a des représentants à New York qui assistent aux sessions dédiées aux ONG : la fondation participe ainsi à plusieurs groupes de travail et comités de l'ONU.
Par ailleurs, la Findhorn Foundation est un membre fondateur du Global Ecovillage Network, qui développe un solide réseau mondial entre les écovillages et partage des informations entre et sur les écovillages.

Plusieurs initiatives ont également été mises en œuvre à Findhorn afin de protéger la nature. Par exemple, la société Trees for Life a été créée par un habitant de Findhorn afin de reboiser les Highlands écossais. En effet, l'Écosse était autrefois entièrement recouverte de la forêt calédonienne. Cet environnement, unique, a été en très grande partie détruit au fil des années par l'activité humaine. Trees for Life vise à restaurer cet environnement en plantant de nouveaux arbres.

Célébrer la vie et la diversité à travers l'art

De nombreux lieux sont consacrés à l'art à Findhorn ! Plusieurs exemples peuvent être présentés ici :
  • Les éoliennes de la communauté ont été peintes dans un projet coordonné par un artiste local : en effet, des groupes locaux d'enfants et d'adultes ont peint les 3 éoliennes sur trois thèmes distincts liés à la nature et l'environnement
  • Un amphithéâtre extérieur, le Singing Chamber, a été construit par un artiste vivant dans la communauté. Ce lieu entièrement décoré a été conçu pour que le public puisse profiter au mieux du spectacle
  • Le Universal Hall est un lieu accueillant de nombreux événements, pour la communauté mais aussi pour les habitants de la région, car c'est l'un des plus grands auditoriums du nord-est de l’Écosse. La construction de ce bâtiment, réalisé principalement par le travail bénévole des visiteurs et résidents de Findhorn, a duré 9 ans au total. Avec un théâtre de 300 places, il accueille des ateliers, des conférences, des rencontres communautaires, du théâtre et des concerts : par exemple, le célèbre Scottish Chamber Orchestra vient régulièrement jouer dans l'Universal Hall. Le bâtiment abrite également un studio de danse, une salle de pratique musicale, des salles de méditation et un studio d'enregistrement.

Une fois par mois, une soirée de partage communautaire est également organisée dans le Universal Hall. Tous les membres de la communauté ont la possibilité de partager ce qu'ils souhaitent : certains chantent, d'autres dansent... Cet événement est particulièrement important pour la communauté car il construit une idée d'appartenance à la communauté forte.

Les éoliennes peintes
Les éoliennes peintes
Singing Chamber
Singing Chamber


Plus d'information



Reconnexion avec la nature

La nature est partout à Findhorn : Findhorn est complètement entouré de nature (dunes, forêts, baie de Findhorn) et certains bâtiments sont complètement intégrés à la nature existante. C'est par exemple le cas du Sanctuaire Naturel, une autre salle de méditation construite en 1986 principalement à partir de matériaux locaux et recyclés (le gazon provient d'un chantier local à proximité, la pierre de plusieurs carrières locales et le bois pour les bancs et les fenêtres sont de vieilles barres de whisky).

Sanctuaire Naturel
Sanctuaire Naturel
Sanctuaire Naturel depuis l'extérieur
Sanctuaire Naturel depuis l'extérieur


La richesse grâce au partage et à la collaboration

La Boutique permet aux habitants de Findhorn d'échanger des objets : ce genre de "magasin gratuit" est parfait aussi bien pour les donneurs que pour les demandeurs. Les donateurs peuvent déposer des articles propres et fonctionnels qu'ils n'utilisent plus. Les chercheurs sont heureux de trouver ce qu'ils veulent.
Il est bien connu à Findhorn que lorsque vous cherchez quelque chose, il vous suffit de vous promener et passer devant la Boutique et d'ouvrir les yeux : ce que vous cherchez vous attendra à l'entrée de la Boutique !

La Boutique
La Boutique de Findhorn

Entrepreneuriat social

La communauté de Findhorn a rapidement pris conscience qu'il était nécessaire de développer l'entrepreneuriat social dans la communauté car il crée des emplois locaux.
Sur la base de ce constat, la coopérative Ekopia (voir description dans le paragraphe relatif aux systèmes bancaires et d'échange) a décidé de créer un nouveau bâtiment spécifiquement conçu pour accompagner la création d'entreprises locales. Il fournit tous les services nécessaires à la création d'une nouvelle entreprise : bureaux, salles de réunion et espaces pour la production alimentaire / activités artisanales.
Les entrepreneurs sociaux bénéficient d'un environnement adapté qui facilite la collaboration et l'innovation et peuvent être conseillés par des experts en création d'entreprise.

Plusieurs sociétés ont déjà été créées à Findhorn et bénéficient d'un environnement social positif :
  • Trees for Life vise à reboiser les Highlands écossais en permettant la restauration de l'environnement unique de la forêt calédonienne qui couvrait autrefois une grande partie de l'Écosse
  • Findhorn Flower Essences produit des essences et des remèdes à partir de fleurs écossaises
  • la maison Newbold est un centre de retraite et accueille des ateliers et des programmes de bien-être
  • le Findhorn Bay Holiday Park propose des hébergements de vacances dans la communauté Findhorn (en éco-chalets, caravanes ou éco-chalets)



Findhorn Hive
Findhorn Hive : l'incubateur d'entreprises de Findhorn

Systèmes bancaires et d'échange

Afin de promouvoir la régénération rurale et de soutenir des économies durables, la coopérative communautaire Ekopia a été créée en 2001.
Plus précisément, ses missions sont les suivantes :
  • Fournir un soutien financier et technique et des conseils commerciaux aux entreprises et organisations locales
  • Soutenir le développement des écovillages et les services d'infrastructure, par exemple en achetant des terres en fiducie au profit de la communauté et en créant des projets de logements abordables
  • Fournir des plans d'investissement communautaire éthique et écologique
  • Émettre de la monnaie locale qui fournit un soutien aux organisations caritatives et aux entreprises locales

Programmes d'investissement

Un des objectifs d'Ekopia est de soutenir les projets éthiques et écologiques à travers des programmes d'investissement. Pour ce faire, l'argent nécessaire est collecté via des actions communautaires : les membres d'Ekopia ont la possibilité d'investir dans les différents projets proposés avec des taux d'investissement différents, en fonction du risque évalué.
Il est également possible pour les membres d'investir dans le Fonds d'investissements pour les projets de Findhorn : l'argent récolté sera ensuite réinvesti dans divers projets bénéficiant à la communauté Findhorn. Ce fonds d'investissement permet de répartir le risque de l'investisseur entre les différents projets.

Depuis sa création, Ekopia a permis des investissements dans plusieurs projets communautaires dont la construction des 3 éoliennes, le rachat du magasin communautaire (appelé Phoenix Store) et la construction de logements abordables dans l'écovillage.

Monnaie locale

En 2002, la monnaie communautaire EKO a été lancée comme alternative à la livre sterling (1 Eko = 1 £) dans les transactions économiques.
Actuellement, 20 000 Ekos sont en circulation et les billets sont disponibles en coupures de un, cinq, dix et vingt Ekos. La monnaie Eko est acceptée à plusieurs endroits dans et autour de la communauté (boutique, restaurant, administration communautaire, café, ...)
Le chiffre d'affaires total des billets est estimé à 100 000 £ par an.

La mise en circulation de monnaie alternative permet à Ekopia de consentir des prêts à faible taux d'intérêt à divers organismes communautaires.



Production, consommation et commerce responsables

La communauté de Findhorn essaie d'avoir un impact le plus positif possible sur la production, la consommation et le commerce, principalement à travers plusieurs initiatives :
  • le Phoenix Shop est un magasin communautaire proposant de la nourriture, des livres et de l'artisanat, d'origine locale autant que possible
  • le Phoenix Café sert des repas et des boissons bio dans une ambiance agréable
  • Big Sky Print est une société d'impression située à Findhorn. Elle a investi dans des technologies plus vertes dans ses processus d'impression, a limité l'utilisation de produits chimiques lors du nettoyage des presses et a augmenté l'utilisation de papier recyclé et durable
  • Poterie Claysongs
  • un atelier de tissage
  • la Park Pottery a été fondée au début des années 1970 et est dirigée par un groupe de potiers et céramistes qui produisent des objets en argile
  • le Bakehouse produit du pain et des pizzas à partir de produits locaux et de saison
  • le restaurant La Bohème sert de la nourriture et des boissons

Phoenix Cafe
Phoenix Cafe
Park Pottery
Park Pottery
Restaurant La Boheme
Restaurant La Boheme


Adoptez la diversité et renforcez la cohésion de la communauté

La création de la communauté de Findhorn est assez singulière car elle a été initialement organisée comme un centre spirituel d'apprentissage et non comme un écovillage.
En effet, depuis ses débuts en 1962 jusqu'aux années 90, les gens ont rejoint la communauté avec un objectif commun : s'impliquer dans la communauté spirituelle (organisée autour de l'association caritative Findhorn Foundation).
À partir des années 90, les gens ont commencé à venir à Findhorn sans vouloir rejoindre la Fondation Findhorn : ils n'étaient pas intéressés par les premiers objectifs de la Fondation et ont commencé à créer la première base de l'écovillage, rendant la communauté plus grande et plus diversifiée. Une association communautaire, nommée la New Findhorn Association (NFA), a été créée en 1999 pour servir d’organisation de coordination, encourageant le développement de la communauté.

À partir de 2015, suite à l'observation du fait que la communauté avait beaucoup grandi et changé depuis sa création et que plus de transparence et de collaboration étaient nécessaires, il a été décidé de créer un groupe de travail pour initier un changement communautaire afin de:
  • Clarifier la vision et les objectifs de la communauté
  • Apporter plus de transparence et d'inclusion dans la communauté
  • Proposer de nouvelles structures afin de mieux collaborer, prendre des décisions collectives et partager des informations dans la communauté
  • Engager la communauté dans les changements

Le premier objectif de ce groupe de travail était de proposer aux membres de la communauté une déclaration "Whole Community Purpose" afin de refléter la vision commune de la communauté en vue de :
  • Permettre aux membres de se sentir comme faisant partie d'une communauté cohérente
  • Avoir un objectif commun pour guider les actions quotidiennes et les décisions à long terme
  • Permettre à de nouvelles organisations ou de nouveaux membres d'évaluer s'ils sont en accord avec les objectifs de la communauté

Cette déclaration a ensuite été soumise aux membres de la communauté, afin qu'ils puissent donner leur avis et commencer à se l'approprier.

La "Whole Community Purpose" choisie est :
Co-Creating a Thriving and Loving World
As a conscious community, we strive to demonstrate a practical spirituality in harmony with nature, and to play our part to positively transform humanity and the Earth.
The purpose of the whole Community is to be a place of inspiration and transformation – a centre of love and light, a centre of fiery hope. We hold a positive vision for humanity and the Earth, a commitment to deep and practical spirituality and to true ecology – caring for each other and caring for our planet. We seek to raise awareness individually and collectively in our day-to-day activities and radiate this out into the world. We hold a deep longing for humanity to live in peace and with gratitude and respect for the natural world.
We are a living, dynamic, practical experiment, building and seeking to demonstrate in physical form what is possible by working together as an intentional Community. We seek to create and hold spaces that are caring for the soul – places of beauty where we learn and practice the healing power of love. We seek to be visionary, vital, vibrant and viable on this Earth.
Part of our history and spiritual architecture has been three guiding principles for how to live and work in our Community. These principles are: inner listening, work is love in action, and co-creation with the intelligence of Nature.
They continue to guide us today as articulated in our Common Ground statement. Individually we respond in different ways to the call of this centre. We welcome this diversity. Together we aspire to respond to the call of the world, to the call of our time.


qui peut être traduite de la manière suivante :

Co-créer un monde prospère et aimant
En tant que communauté consciente, nous nous efforçons de faire preuve d'une spiritualité pratique en harmonie avec la nature et de jouer notre rôle pour transformer positivement l'humanité et la Terre.
Le but de toute la Communauté est d'être un lieu d'inspiration et de transformation - un centre d'amour et de lumière, un centre d'espérance ardente. Nous avons une vision positive de l'humanité et de la Terre, un engagement envers une spiritualité profonde et pratique et une véritable écologie - prendre soin les uns des autres et prendre soin de notre planète. Nous cherchons à sensibiliser individuellement et collectivement à travers nos activités quotidiennes et à les diffuser dans le monde. Nous aspirons profondément à ce que l'humanité vive en paix et avec gratitude et respecte le monde naturel.
Nous sommes une expérience vivante, dynamique et pratique, construisant et cherchant à démontrer sous une forme physique ce qui est possible en travaillant ensemble comme une communauté intentionnelle. Nous cherchons à créer et à maintenir des espaces qui prennent soin de l'âme - des lieux de beauté où nous apprenons et pratiquons le pouvoir de guérison de l'amour. Nous cherchons à être visionnaires, vitaux, vibrants et viables sur cette Terre.
Une partie de notre histoire et de notre architecture spirituelle repose sur trois principes directeurs de la façon de vivre et de travailler dans notre communauté. Ces principes sont : l'écoute intérieure, le travail est l'amour en action et la co-création avec l'intelligence de la nature.
Ils continuent de nous guider aujourd'hui, comme indiqué dans notre déclaration Common Ground (=points communs). Individuellement, nous répondons de différentes manières à l'appel de ce centre. Nous saluons cette diversité. Ensemble, nous aspirons à répondre à l'appel du monde, à l'appel de notre temps.




Communication compréhensible

Proposer des outils pour faciliter le partage d'informations dans la communauté était également l'un des principaux objectifs du groupe de travail sur le changement communautaire formé en 2015 : en effet, le partage d'informations entre les membres de la communauté est la première étape pour permettre une citoyenneté active et plus d'engagement des membres.

Le premier outil proposé par le groupe de travail a été la mise en place d'une carte mentale de la communauté, disponible en ligne pour tous les membres : sur cette carte, toutes les organisations de la communauté Findhorn sont représentées, avec leurs objectifs et activités détaillés et les liens existants entre chacune d'elles.
Le but de cette carte est d'augmenter la transparence, de permettre aux membres d'avoir une meilleure compréhension de la communauté et d'accéder à des informations à jour.
La carte est disponible ici: http://findhorn.cc/map

Le Rainbow Bridge est le magazine hebdomadaire de la communauté Findhorn. C'est un bon moyen pour les membres de la communauté d'échanger des informations et pour les organisations officielles de soumettre des informations à la communauté. Le journal est disponible sur abonnement en format papier et électronique.
Chaque vendredi matin, lorsque le Rainbow Bridge est publié, les gens attendent avec impatience la nouvelle édition !



Gouvernance participative

Lors de la création de l'organisation communautaire NFA, le processus décisionnel suivant a été mis en place : 2 coordinateurs et jusqu'à 12 conseillers volontaires sont élus par les membres pour former un groupe nommé Conseil de la NFA : ce conseil a pour objectif de traiter les divers problèmes communautaires.

En 2015, le groupe de travail sur le changement communautaire devait également proposer de nouvelles structures pour faciliter la collaboration et la prise de décision collective dans la communauté.
Ce travail est toujours en cours mais une première restructuration de l'organisation décisionnelle a été proposée à la communauté fin 2016.

Cette nouvelle gouvernance intègre certaines valeurs de la sociocratie avec la mise en place d'un cercle de coordination servant de plateforme centrale pour une collaboration transparente. Ce cercle vise à aborder tous les problèmes à l'échelle de la communauté et à défendre l'objectif, le bien-être et l'orientation de l'ensemble de la communauté.
Le Cercle de Coordination est composé de 8 personnes au total, soit 4 binômes issus de 4 cercles différents représentants tous les acteurs de la Communauté Findhorn :
  • Le Cercle des intervenants organisationnels, représentant les organisations impliquées dans les activités et services quotidiens de la communauté
  • L’organisation des membres individuels, représentant les membres individuels de la communauté
  • 2 organisations plus spécifiques qui sont responsables de parties particulièrement importantes des services et des infrastructures dans la communauté

Les personnes composant chaque binome ont chacune une utilité différente : une personne agit en tant que liaison descendante, chargée d'informer son organisation des activités du Cercle de coordination. La seconde agit comme une liaison montante, chargée de porter les voix et les perspectives de son organisation dans les activités du Cercle de coordination.
Des personnes externes peuvent également être invitées aux réunions du Cercle en fonction des besoins créés par chaque question abordée.

Le cercle de coordination se réunira au besoin afin d'élaborer des stratégies et des plans pour s'attaquer aux problèmes collectifs. Il sera également chargé de fournir des informations actualisées et facilement accessibles sur ses propres activités ainsi que sur les différentes organisations de la communauté, leurs responsabilités et leurs décisions, afin de faciliter la participation de tous les membres de la communauté.



Éducation et santé holistiques

L'un des principes de la Findhorn Foundation est que le processus d'apprentissage doit être basé sur une "éducation vivante", c'est-à-dire une éducation par l'expérience directe : par conséquent, les opportunités d'apprendre peuvent être rencontrées à tout moment de la journée et avec chaque personne ou situation rencontrée.
La Findhorn Foundation accueille chaque année plus de 2 000 invités qui participent à plusieurs programmes d'apprentissage proposés à Findhorn. Ces programmes représentent une part importante du travail de la communauté et représentent jusqu'à 80% des revenus de la Fondation chaque année.
Le programme le plus proposé est la Semaine de l'expérience, qui dure sept jours et propose une expérience de la pratique spirituelle, la participation aux tâches communautaires (dans les cuisines et les jardins par exemple) et le partage de la conscience de groupe. C'est une façon reconnue par les participants de mieux se connaître et de découvrir la communauté.
D'autres programmes permettent d'approfondir l'expérience personnelle et communautaire ou couvrent des domaines spécifiques tels que l'écologie, les arts et les pratiques spirituelles.

La plupart des enfants de Findhorn vont à l'école Drumduan, située près de l'écovillage : cette école est une école Steiner qui offre une éducation basée sur l'expérience, la connexion avec la nature et la créativité.




Il existe plusieurs façons de visiter la communauté de Findhorn :
  • probablement la meilleure façon d'avoir une première expérience dans la communauté est de participer à l'Experience Week : pendant sept jours, vous serez intégré dans un groupe et aurez l'opportunité de participer directement aux travaux de la communauté (en aidant à la cuisine par exemple), d'en savoir plus sur la communauté et de partager des expériences inspirantes avec les autres participants. Je n'ai pas pu participer à ce programme mais j'ai pu rencontrer beaucoup de participants et ils étaient particulièrement enthousiastes à propos du programme
  • si vous n'avez pas 7 jours disponibles pour réaliser le programme Experience Week, vous pouvez venir directement à l'écovillage de Findhorn et faire votre propre visite de la communauté. Des visites guidées sont également organisées. Vous pouvez également participer aux tâches de la communauté pendant 1 ou 2 jours (programme invité de courte durée).
  • si vous souhaitez passer une nuit ou plus à Findhorn pour être immergé un peu plus dans la communauté, certains hébergements sont disponibles à Findhorn : visite ce site pour voir la liste des B&B locaux. Le Findhorn Bay Holiday Park propose également un hébergement dans des caravanes et des chalets.


Plus d'information